Association Démocraties Nouvelles
Accueil > Fonction productive > Catalogue des éditions > Supplantations de jouissances

Supplantations de jouissances

Pascal Enard

ISBN 2 902787-06-5 / 14x21 (160p) / DLE-2003.07.31-31334 / 21,34 €

La décroissance de la plus-value du surtravail, dans l’automation, se compense par une plus-value tirée de la sous-jouissance dans la consommation, transformant la satisfaction organico-pulsionnelle en addictions et virtualisations.

La jouissance ne s’obtient qu’à excéder un plaisir moindre et ce qui en jouit n’est pas un sujet (logocentrique). Donc ce n’est pas un envieux qui jouit et il ne supplante pas un rival. Le plaisir d’organe, à rivaliser ne jouit pas. La perte des plaisirs d’organes enclenche une détresse qui, à devenir vertigineuse, dé-limite la subjectivité intéressée et calculatrice.

« Nous cherchons à démontrer dans ces pages que, pour éviter l’empochement de la plus-value du surtravail par les capitalistes, il s’agit de lutter pour que soit inclus davantage de travail vivant dans l’ensemble des marchandises pour accroître leur valeur d’échange et donc permettre le partage social de la plus-value. »


SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0