Association Démocraties Nouvelles
Accueil > Fonction productive > Catalogue des éditions > Rentabilité fatigue

Rentabilité fatigue

Pascal Enard

ISBN : 9782902787098 140x210 (160 p) DLE-20100226-10995 21,34 €

Le mime, le compte rendu, l’algorithme, petits-bourgeois du travail, de la souffrance, de la jouissance prolétariennes, constituent ce que nous avons défini comme plagiat, en ce qu’ils économisent aux pillards les épreuves, dont ils tirent une rente, en des formes hypercomplexes, les performances de surentrepreneurs, symptômes de cette substitution réductive. Ils reconduisent « une communication à émotion dérivée, un rapport humain faux, sans désir maturé, qui patronne nombre des conduites fétichistes, morcelant la matière vive en substances spéculatives ».
Si la désaccumulation va dans le sens d’une concentration refigurative de la suraccumulation, elle devra être une décomposition (organique) du capital constant au profit du capital variable polyhumanisé (communiel).
Il serait vain de compter sur un surtravail interne au procès productif, par la réification machinique de gestes et savoir-faire vivants antérieurs, pour suppléer à l’épuisement du surtravail "extensif" ; « quelle que soit la hauteur de rémunération d’un tel agent, il ne refera plus son corps profond, fragmenté qu’il sera entre besoins primaires et édulcorations secondaires palliatives à la culpabilité de rester en poste quand ses anciens camarades ont été licenciés et végètent au chômage. » Résister à la fatigue de la catastrophe nihiliste suppose de ne pas s’abandonner à la rancœur fataliste, à la jalousie fanatique, suffisantes.


SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0